Logo du club Aquabormes

La Grande Nacre

La grande nacre

La Grande Nacre ou Pinna nobilis

Ce mollusque est le plus grand des bivalves de nos côtes : la grande nacre peut atteindre la taille d’un mètre.

La pointe de la grande nacre est enfoncée dans le sédiment, et elle y assure son ancrage à l’aide d’un ensemble de filaments qui s’accrochent aux éléments les plus gros du sédiment : roches, coquilles…

Ces filaments sont nommés byssus et étaient utilisés dans l’Antiquité comme matière textile.

Une Espèce protégée

Il n’était pas rare autrefois de découvrir une ou deux valves de grande nacre dans la vitrine d’une structure de plongée ou accrochée au mur d’un copain de son club. Il s’agissait d’un trophée de plongée, au même titre qu’un fragment de poterie ancienne.

Ce temps est révolu, et on regarderait plutôt de travers celui qui voudrait se vanter d’avoir ramené du fond une grande nacre ! Par ailleurs, ces grandes coquilles vieillissent très mal : avec le temps, et en se desséchant, non seulement elles perdent leur éclat mais elles finissent par s’effriter au point qu’on ne tarde plus alors à les mettre à la poubelle…

Quel gâchis ! Ces grandes nacres étaient donc jadis très tentantes, et extrêmement vulnérables car trop visibles et faciles à « déraciner ».

Pinna nobilis est donc sur la liste des invertébrés dont "la destruction, la capture ou l'enlèvement, la naturalisation ou, qu'ils soient vivants ou morts, le transport, le colportage, la mise en vente, la vente ou l'achat" sont interdits (arrêté du 26 novembre 1992). C’est cet arrêté qui a protégé les autres animaux de la liste des sept premières espèces protégées qui seront traitées après celle-ci.

La protection de la Posidonie et de la grande nacre ont du inciter les plaisanciers (de bonne volonté…) à prendre bien davantage de précautions au sujet de leur mouillage. Une grande nacre ne fait pas le poids contre une ancre ou même contre sa chaîne…